Informations générales

Nom

Bénédicte PERALEZ PESLIER

Présentation

Docteur en littérature française depuis le 13 novembre 2015.

Date de naissance

25 novembre 1980

Domaine(s) de recherche

Littérature française du XVIIIe siècle / Genre épistolaire / Histoire des idées.

Affiliation

Pôle universitaire de rattachement

Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle

Laboratoire

EA 174 Formes et idées de la Renaissance aux Lumières – CNRS UMR Lire – 5611, équipe Lyon 18e.

Précédentes activités

2012-2014 : Secrétaire puis secrétaire-adjointe de l’association ENthèSe, association des doctorants de l’ENS Lyon,

Doctorat

Début de thèse

26 juin 2009

Sujet

La Littérature et son public d'amateurs au XVIIIe siècle: contribution des correspondances féminines.

Directeur(s)

Jean-Paul Sermain (Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle)

Description

Les correspondances féminines du XVIIIe siècle participent à l’émergence d’un nouveau public, dont le jugement a progressivement été pris en compte au siècle précédent : celui des « amateurs des Lettres ». Le rôle de ces personnes qui cultivent un goût pour les Lettres sans faire profession d’écrire ou de jouer est encore mal défini, à une époque où le champ de la discipline littéraire, qui s’est constitué de manière autonome au XVIIe siècle, subit des mutations. Longtemps cantonnées à des travaux voués à l’anonymat ou à une divulgation restreinte, les femmes font du commerce épistolaire un lieu d’accomplissement privilégié de leurs pratiques culturelles en amateur, apportant, sur le sujet, une connaissance essentielle.
Notre étude porte sur les lettres de huit épistolières : Mmes de Graffigny, du Deffand, du Châtelet, d’Épinay, de Charrière, et Roland, ainsi que Mlles de Malboissière et de Lespinasse. Dans la première partie sont envisagées les conditions familiales et sociales qui favorisent l’accès des épistolières à une culture lettrée indispensable à l’éveil de leur goût pour les Lettres. La seconde partie s’intéresse à la formation et à l’appropriation de cette culture par les femmes, au gré d’expériences de lecture et de représentations de spectacles dramatiques. La recherche porte ensuite sur le rôle des épistolières dans la transmission des textes et dans l’arbitrage des Lettres, à telle enseigne qu’elles deviennent les agents privilégiés de la médiatisation de la vie littéraire de l’époque.
La fréquentation quotidienne des œuvres, qu’elles soumettent à la critique, finit par nourrir leurs pratiques d’écriture. Celles-ci, étudiées dans la dernière partie, sont fondées sur des procédés d’emprunts aux textes littéraires, qui favorisent le badinage avec les interlocuteurs, et sur des initiatives nombreuses de composition qui repoussent les limites du genre épistolaire. Ainsi, en mettant à l’épreuve les goûts des épistolières à travers l’exercice de la plume, les correspondances s’avèrent une pierre de touche du savoir et de la sensibilité littéraire des femmes lettrées, un lieu d’expression et, dans la lignée des lettres de la marquise de Sévigné, l’espace par excellence de la création en amateur.

Activité scientifique

Participation à des conférences

-« Un air de parenté : l’hybridation des genres dans les périodiques du XVIIIe siècle et la correspondance privée de Françoise de Graffigny », présentation dans le cadre des réunions mensuelles de l’UMR Lire 18e, Lyon, ISH, 16 novembre 2013.

Séminaires et journées d’études

-Participation à la journée d’étude organisée par la Société Voltaire et par le Syrte, le 18 septembre 2015, à l’Observatoire de Paris, sur « Voltaire et la république des sciences ».

Organisation d'événements scientifiques

- Co-organisation des journées d’études sur "L’amateurisme dans l’Europe du XVIIIe siècle : pratiques et représentations", les 3 et 4 octobre 2014, Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle. EA 174 – Formes et idées de la Renaissance aux Lumières.

2015-2016 :
-Préparation de la publication d’un volume intitulé Gens de métier et amateurs dans l’Europe du XVIIIe siècle, en codirection avec Justine de Reyniès (édition des Oxford University Studies in the Enlightenment).
-Annotation de la Correspondance littéraire de Karlsruhe, année 1774. Projet dirigé par Henri Duranton.

Bourses de recherche

Contrat doctoral unique (2009-2012). Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle

Parcours universitaire

Master 2 / DEA

Master 2 en Lettres, Arts, Sciences Humaines et Sociales. Spécialité Lettres Modernes, XVIIIe siècle.

Master 1 / Maîtrise

Maîtrise en Lettres, Arts, Sciences Humaines et Sociales. Spécialité Lettres Modernes. Université Lumière-Lyon 2.
Le soliloque épistolaire de Julie de Lespinasse dans la Correspondance de Mademoiselle de Lespinasse et de Monsieur de Guibert, sous la direction de M. le Professeur Michael O’Dea. 2002. Mention très Bien.

Licence

Licence de Lettres Modernes (Université Lyon 2)

DEUG

Equivalence de DEUG de Lettres Modernes (Université Lyon 2)

Classes préparatoires

Hypokhâgne-Khâgne A/L. Lycée Edouard Herriot, Lyon.
Sous-admissibilité au concours d’entrée à l'Ecole Normale Supérieure de Lettres et Sciences Humaines (Lyon). Spécialité Lettres Modernes.

Baccalauréat

Baccalauréat général série L – Mention Très bien.

Concours de la fonction publique

Description

Agrégation de Lettres Modernes (2006)

Activités extra-universitaires

Engagements associatifs et administratifs

2012-2013: Secrétaire de l'Association de doctorants de l'ENS ENthèSe.
2013-2014: Secrétaire adjointe de l'Association ENthèSe.